La recette Du Mbongo Tchobi Une Passionnante Histoire D’amour

Mbongo Tchobi

Crédit photo  cuisine no stress

Cuisine Camerounaise la recette du Mbongo Tchobi

La recette du Mbongo Tchobi une histoire incroyable!

Il m' est difficile d’être en face d’un bon plat de Mbongo Tchobi et de ne pas avoir envie d’en manger. 

De part son odeur incroyablement agréable, la recette du Mbongo Tchobi est un mets de la cuisine camerounaise qui séduit de par son odeur agréable et son son goût qui met en extase toutes les papilles gustatives.

Dernièrement j’ai été invité par la femme de mon grand frère pour un repas en famille chez eux. Après le bon repas de Mbongo Tchobi j’étais tellement content d’avoir si bien mangé que j’étais comme paralysé à l’idée de repartir chez moi.

Elle m’avait séduit ; ou du moins j’avais été séduit par le bon plat de Mbongo Tchobi qu’elle nous avait servie à table.

Si je reconnais à la femme de mon grand frère d’être un cordon bleu, je fus tout de même intrigué par l’effet que m’avait produit cette merveilleux recette de Mbongo Tchobi. Ce n’était pas la première fois que je mangeais ce mets pourtant cette fois, c’était différent je vous assure.

Fort heureusement que c’était la femme de mon grand frère et ma seconde mère je l’aurais soupçonné d’avoir mis un hypnotisant dans ce plat.

De retour chez moi, et convaincu qu’il y’ avait quelque chose de pas net dans ce plat, je me décidai alors de comprendre pourquoi ce mets culinaire m’avait autant attiré moi qui n’étais pas vraiment gourmand. Or pour une fois dans ma vie j’avais été gourmand et véritablement séduit par cette recette du Mbongo Tchobi.

Curieux je me suis résolu à découvrir le mystère caché dans la recette du Mbongo Tchobi.

Je vous l’avoue, j’ai cherché,  j’ai trouvé et maintenant je suis encore plus séduit  par ce que j’ai découvert.

Avant de vous en dire plus, comprenez qu’il s’agit ni plus ni moins d’une succession de belles et vraies histoires d’amour, de charité et de solidarité qui continue de nos jours.

Le  Mbongo Tchobi est né grâce à l’amour et continue de se faire découvrir grâce à l’amour.

Découvrez pourquoi !

La recette du Mbongo Tchobi


La recette Du Mbongo Tchobi


C’est quoi le Mbongo Tchobi ?

Mbongo Tchobi

Crédit photo Gramho.com

Le bongo'o ou mbongo (tchobi) communément appelé (Sauce ébène) est un plat issu des peuples Bassa. Cette merveilleuse recette tient son nom de l’une de ces épices principales (le mbongo, qui est un poivre sauvage du Cameroun).

La particularité de ce plat se caractérise par sa couleur noire à cause de certaines  de ses épices qui torréfiées (brûlées), font ressortir sa couleur noire, son goût et sa bonne odeur.

Aujourd’hui, grâce aux épiciers on utilise la poudre de Mbongo ; ce qui facilite et réduit le temps de préparation et de cuisson.

La recette Du Mbongo Tchobi


Naissance de la recette du Mbongo Tchobi

Mbongo Tchobi

Crédit photo Djolo

La légende nous raconte qu’une femme Bassa afin de réduire les infidélités de son époux et ainsi le retenir auprès d’elle a réfléchie sur le mets qu’elle pouvait le concocter. Finalement il lui est venu l’idée d’associer l’odeur (parfum agréable du Bongo’o) pour attirer son mari et le goût pour le retenir. C’est dont par amour qu’est né le Bongo’o Tchobi d’une femme qui voulait garder son mari.

On peut dont assimiler le plat de Mbongo à une recette d'amour.

La recette Du Mbongo Tchobi


La vulgarisation du Mbongo

Mbongo Tchobi

Crédit photo souslebaobab

Ayant réussi à garder son mari auprès d'elle grâce à sa découverte, cette jeune dame se décida alors de partager son secret à d’autres femmes de son clan dans l’optique de l’aider par solidarité à garder près d’elles leurs époux. Ce geste marque le début de la vulgarisation de cette sauce aux charmes purement tropicaux.

L’histoire cependant ne s’arrêtait pas là. Au contraire, elle ne faisait que commencer.

Il fut organisé en pays Bassa pendant neuf jours un rite féminin. Période pendant laquelle les femmes devaient confronter leur connaissance des plantes et des épices tropicales notamment pour leurs propriétés médicales et nutritives. La curiosité se porta sur ce plat culinaire qui fut davantage vulgariser et harmoniser.

Tout porte à croire que le Mbongo est né d’un désir de conquête et de reconquête de l'être aimé. N’est ce pas magnifique ?

 Il est par ailleurs important de reconnaître que la particularité de ce mets culinaire reste ses épices et ses arômes tropicaux. Grâce à ces ingrédients, sa préparation est détectée à des centaines de mètres.

Cette raison était largement suffisante pour attirer et séduire tout odorat, particulièrement celui des époux et des enfants qui à cause de la senteur agréable de ses parfums rentraient promptement à la maison auprès de leur épouse ou mère.

Malgré le fait que le Mbongo Tchobi était de plus en plus répandu en culture Bassa, il faut noter que son ouverture aux autres peuples ne fut pas aussi facile. Tout simplement parce que pendant longtemps cette recette fut jalousement gardée secrète par les filles Bassa. Peut-être par souci d’une préservation culturelle, je ne sais pas trop mais je garde espoir que les femmes Bassa nous le diront un de ces jours.

Cependant, un mythe populaire raconte qu’un guide Bassa aurait offert la recette du Mbongo Tchobi à une jeune serveuse étrangère handicapée et irréprochable en signe de remerciement et de reconnaissance pour qu’elle puisse en faire un havre de paix.

De retour chez elle, sa maison fut transformée en un lieu recherché de courtisanerie grâce à la recette du Mbogo Tchobi reçue. L’histoire raconte qu’elle fut totalement inondée d’offrandes et de cadeaux, qu’elle serait devenue riche, heureuse et mariée à l’homme le plus convoité de son village. Hummm ! Cette recette fait vraiment rêver. Mais notre histoire ne s’arrête pas là.

La jeune femme se décida à son tour de transmettre cette recette à toutes les jeunes filles qui n’avaient pas été favorisées par la nature.

Cet élan de solidarité et de charité est à l'origine de la vulgarisation de la recette du Mbongo Tchobi dans les autres ethnies et régions du Cameroun pour enfin devenir un patrimoine de la cuisine camerounaise et plus tard  un patrimoine de la cuisine africaine.

Il faut cependant reconnaître malheureusement que la transmission de cette recette l’a fait perdre son originalité, en cause certaines astuces culinaires auraient été perdues avec le temps.

La recette du Mbongo Tchobi n’a pas connu que des hauts non. S’il est vrai que ce plat culinaire est de plus en plus de nos jours, il faut noter qu’à une certaine époque ce n’était pas le cas.

Pour cause : dans l’imaginaire populaire au Cameroun, les qualités gustatives et aromatiques du Bongo'o lui ont prêté des attributs aphrodisiaques et magiques qu’utilisaient les filles Bassa pour séduire la gent masculine. Cette raison n’encourageait pas les hommes à en déguster tellement ils  avaient peur d’être charmés après  consommation du  Bongo’o  par les filles Bassa.

Heureusement que ces accusations sont très vite devenues caduques bien après et le plat a repris sa place noble pour le bonheur de nos papilles.

Pour preuve ce met est actuellement préparé et dégusté sur presque tout le territoire national et même au-delà des frontières camerounaises.

Ce met se prépare avec du poisson (selon vos préférences) ou avec de la viande (selon vos préférences), et s’accompagne avec du riz, du plantain mûr à la vapeur, ou des tubercules à convenance.

Note de l'auteur :

Certaines personnes purement traditionalistes pourraient être choquées de constater que tout n’est pas ou n’est plus fait exactement comme le faisaient nos mères ou nos grands-mères.

Il est dont important de préciser que la cuisine est un art et de façon générale ce sont des découvertes et des touches personnelles que les uns et les autres nous partagent qui font sa beauté et sa richesse.

 Ne soyez donc pas étonnés ou indignés, si les ingrédients ne sont pas exactement ceux de vos souvenirs d’enfance ou comme vous l’aurez espéré tout simplement, parce que la cuisine reste dynamique et évolutive. Cette recette du Mbongo Tchobi n'est pas en recette.

La recette Du Mbongo Tchobi


Deux Délicieuses Recettes du Mbongo Tchobi

1- La recette du Mbongo Tchobi au machoiron 

Mbongo Tchobi

Crédit photo Caplan

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES

Un gros machoiron bien lavé et découpé en morceaux
Une poignée de njanssang
Pebe rondelles un oignon
Un mbongo un mbakim
Une tomate demi mûre
Les plantes odorantes (odjom koty et massep)
5 cl d'huile du sel du piment
Du homi brûlé (écorce de l'arbre à ail) réduit en poudre

Préparation 20 minutes
Cuisson 40 minutes
temps total 60 minutes

PRÉPARATION ET CUISSON

Etape 1 : Torréfier les épices puis les écraser avec une tomate du piment du homi et réserver.

Etape 2 : Préchauffer votre huile

Etape 3 : Faire revenir un oignon et l'odjom.

Etape 4 : Verser la pâte d'épices apprêtée précédemment

Etape 5 : Remuer,  puis rajouter les morceaux de poisson et les plantes odorantes.

Etape 6 : Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 20 minutes.

Etape 7 : Ouvrir et surveiller la cuisson du poisson.

Etape 8 : Goûter et rectifier l'assaisonnement.

Etape 9 : Laisser mijoter encore quelques minutes

C'est prêt.

PS : accompagner avec des tubercules au choix.

Bon  à savoir : Il peut être manger avec du manioc en tubercules ou des bâtons de manioc.

La variante en vidéo de la recette du Mbongo Tchobi au machoiron 

Proposée par Lacuisinede VDB

2- La recette du Mbongo Tchobi au porc plus plantains mûrs

Crédit photo Reglo

Ingrédients pour 6 personnes

 
1kg de porc
La poudre de mbongo en fonction de votre convenance
1 oignon
2 tomates
1 racine de gingembre
Sel
1 petite poignée de djansang
1 branche de basilic
Du poivre blanc
¼ d’huile d’arachide ;
Plantains mûrs.

Préparation 20 minutes
Cuisson 50 minutes
Temps total 1 heure 10 minutes

Préparation et cuisson 

Etape 1 : Passez légèrement votre viande de porc au feu doux pour retirer les poils rebelles afin de rendre sa dégustation plus agréable.

Etape 2 : Nettoyez et lavez soigneusement votre viande de porc avant de la mettre dans une casserole

Etape 3 : Ajoutez  à votre viande un demi oignon préalablement bien découper.

Etape 4 : Mettez ensuite les feuilles de basilic puis ajoutez du sel

Etape 5 : Laissez mijoter votre viande de porc jusqu’à la cuisson complète.

Etape 6 : Pendant ce temps, avec de l’eau propre, lavez et nettoyez le djansang, ail, gingembre, poivre et tomate.

Etape 7 : Mixez les ingrédients préalablement lavés en y ajoutant au mélange la poudre de mbongo de façon à obtenir une patte homogène noire.

Etape 8 : Versez votre mélange noir sur la viande de porc déjà cuite,

Etape 9 : Afin d’obtenir  un bon assaisonnement, ajoutez un peu d’eau dans votre casserole, laissez mijoter ce mélange après y avoir mis 2 ou 3 cuillères à soupe d’huile.

Etape 10 : Laissez cuire votre sauce à feu doux pendant une trentaine de minutes ; n’oubliez pas de vérifier de temps en temps votre casserole afin éviter que le contenu ne colle au fond du récipient.

Etape 11 : Épluchez enfin mais à part votre plantain mûr, mettez le contenu dans une casserole et laisser le cuire à feu doux pendant une vingtaine de minutes.

Conseil du Chef :
les cuillerées à soupe d’huile d’arachide ajoutées à ta recette ne sont pas obligatoires étant donné que certaines parties de la viande de porc sont grasses par conséquent produisent de l’huile.

Ps : Cette recette peut s’accompagner de plantains mûrs, de bâton de manioc, du riz, du macabo ou alors du manioc en tubercule ou tout autres tubercules.

La recette Du Mbongo Tchobi


Plat incontournable de la cuisine camerounaise, la recette du Mbongo Tchobi reste un mets très apprécié des peuples Bassa. Ce mets culinaire a su se faire adopter par la majorité de nos régions et hors de nos frontières. S'il est vrai que le plat a subi quelques modifications pendant la transmission de la recette, il n'en demeure moins que ce mets né de l'amour et transmis par souci de solidarité nous séduit de plus en plus et est davantage présent sur toutes nos tables.
Pour tous ceux et celles qui n'ont pas encore fait l'expérience de ce succulent mets culinaire, découvrez cette recette grâce à la cuisine du Mboa.

Bon Appétit 

 


Partager
>