Accras de morue antillais

Évadez-vous pour les Antilles en dégustant ses saveurs pimentées et exotiques, grâce à cette merveilleuse recette des Accras de morue antillais.

Pure tradition de la cuisine antillaise, les accras sont de petits beignets frits à la morue, aux herbes, aux épices, plus ou moins relevés,  au piment de Cayenne, et qui sont servis en apéritif, ou en entrée.

Je vous invite dont à la découverte de cette délicieuse recette en les testant, en les goûtant et en vous régalant parce qu’il serait presque criminel de vous priver de ce bonheur.

Accras de morue antillais

@crédit photo Culture Crunch Cuisine

Accras de morue antillais

Cuisine antillaise

Personnes 6

Niveau de difficulté : Facile

Type de plat : Apéritif Ou Buffet

Préparation : 20 minutes
Cuisson : 5 minutes
Temps Total : 25 minutes

Ingrédients

  • 400 g de morue salée
  • 1 bouquet garni (thym, laurier)
  • 4 cives (ciboulette)
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 branches de persil
  • 200 g de farine
  • 25 cl Lait
  • 2 œufs
  • Piment en poudre (une pincée)
  • ½ cuillère à café de levure chimique
  • Sel
  • Poivre
  • Huile de friture
  • Préparation et Cuisson

    Accras de morue antillais

    Préparation de la morue :

    Etape 1 : Commencez par dessaler la morue dans une grande quantité d'eau afin d'enlever le sel. Changez l'eau au moins 3 ou 4 fois durant 4 heures minimum.

    Etape 2 : Une fois la morue dessalée, faites-la cuire au court-bouillon avec le bouquet garni pendant environ 20 minutes dans une grande casserole à feu moyen.

    Etape 3 : Une fois retirée du feu, écumez, égouttez la morue puis enlevez les arêtes. Enfin émiettez la morue encore tiède dans une assiette. Ps : la morue s'émiette plus facilement lorsqu'elle est tiède que lorsqu'elle est froide.

    Préparation de la pâte :

    Etape 1 : Débutez cette étape en faisant un puits avec la farine, puis ajouter le sel, le poivre, la levure chimique et le piment.

    Etape 2 : Incorporez un à un les œufs, puis le lait en travaillant la pâte avec vos doigts pour obtenir une préparation homogène. Ps : il faut que la pâte soit un peu molle.

    Etape 3 : Émincez l'oignon finement, la cive, le persil, l’ail, le piment débarrassé de ses graines et rajoutez-les à votre pâte. Recouvrez votre préparation d'un linge propre et laissez reposer 1 heure pour que la pâte gonfle un peu.

    Autre alternative : Coupez finement l'oignon, l'ail, la cive et le persil, ainsi que le piment débarrassé de ses graines, et ajoutez le tout à la chair de morue après l’avoir émiettée.

    Finition et cuisson :

    Etape 1 : Une fois la pâte à Accras reposé, incorporez doucement la morue émiettée.

    Etape 2 : Faites chauffer de l'huile dans votre friteuse, dans une grande casserole ou une grande poêle profonde à 170°C.

    Etape 3 : Prélevez la pâte tout en formant des boulettes avec une cuillère à café.

    Etape 4 : Plongez cette noix de pâte dans le bain d'huile bouillante. Ps : vos Accras doivent frémir au contact de l’huile.

    Etape 5 : Retournez les Accras de morue antillais lors de la cuisson, comme pour des beignets, puis retirer les Accras lorsqu’ils sont bien dorés.

    Etape 6 : Déposez-les sur un papier absorbant et continuez l'opération jusqu'à épuisement de la pâte.

    Servir soit à l'apéritif ou comme Entrée (les Accras accompagnés d'une salade verte bien assaisonnée).

    Conseil du chef : Pour encore plus de saveurs, vous pouvez ajouter à votre pâte une sauce rougaille ou une mayonnaise ou vous aurez pressé un ½ citron vert.

    Le saviez-vous

    Accras de morue antillais

    Accras de morue antillais

    Accras de morue antillais

    De son nom scientifique « Allium schoenoprasum L. », la ciboulette ou civette utilisée comme ingrédient dans la cuisson des Accras de morue antillais est une plante à bulbes aromatique de la famille des Amaryllidacées appartenant à la même famille que les oignons, échalotes, poireaux.  On  reconnaît la ciboulette à ses fines tiges d’un beau vert prononcé. C’est une herbe fine qui assaisonne parfaitement un grand nombre de plats.

    On reconnaît deux (02) types de ciboulette :

    - La ciboulette sauvage

    - La ciboulette cultivée.

    Est-ce que la ciboulette sauvage se mange ?

    La ciboulette sauvage est tout à fait comestible, comme la ciboulette cultivée. La ciboulette sauvage a la particularité d’être plus aromatique que celle des jardins mais elle est cependant moins vigoureuse que la cultivée.

    Y a- t-il une différence entre la ciboule et la ciboulette ?

    La ciboule et la ciboulette forment de ravissantes touffes de feuilles cylindriques et creuses. La différence, se situe sur leur taille : la ciboulette mesure entre 20 et 30 cm, tandis que la ciboule, aux tiges plus larges, peut atteindre 60 cm de hauteur.

    Les bienfaits de la ciboulette

    La ciboulette est en effet une plante qui détient de nombreuses vertus :

    La ciboulette source d'énergie

    En plus de la vitamine C connue pour son action anti-fatigue, la ciboulette contient de la vitamine B2, super booster de vitalité. Riche en calcium, en sodium, en phosphore et en fer, la ciboulette (consommée en quantité importante) apporte ces différents sels minéraux pour favoriser l'élasticité des vaisseaux sanguins, aider à la formation des globules rouges, régénérer les tissus et éviter la déshydratation.

    La ciboulette, un aromate antioxydant

    Comme toutes les herbes fraîches utilisées en aromates, la ciboulette concentre une forte quantité de différents antioxydants : vitamine C, caroténoïdes et flavonoïdes reconnus pour leurs actions protectrices sur l'organisme. Ils aident à lutter contre les radicaux libres de l'alimentation, responsables du développement de nombreuses maladies cardiovasculaires, de différents cancers, dont le cancer de la peau.

    La ciboulette, un bon régulateur

    Très digestive, la ciboulette, comme l’oignon et l’ail, est riche en potassium, en eau et en fructosanes. Elle est diurétique, stimule l’élimination de l’eau par les reins et régule à long terme la tension artérielle.

    La ciboulette bon pour un régime alimentaire équilibré

    La ciboulette comble les carences d'un régime alimentaire déséquilibré car elle contient des vitamines C, B2 et K, du calcium, du sodium, du phosphore et du fer. Bénéfique pour la circulation du sang et protecteur des vaisseaux d'un vieillissement prématuré.

    Autres vertus

    La ciboulette :

    - Serait bénéfique pour le système respiratoire.

    - Faciliterait la digestion, notamment des aliments gras, et ouvrirait l'appétit.

    - Source de vitamine K pour la femme, elle joue un rôle important dans la coagulation du sang et la formation des os.

    Accras de morue antillais

    Partager
    >

    Découvrez toutes mes meilleures recettes culinaires en vous inscrivant ci-dessus